Memoire de masse : LES CD-R (CD-Recordable )

Les CD-R

Basé sur le livre Orange, Philips a lancé en 1990 les lecteurs CD-R. Leur nom, CD-Recordable (enregistrable), précise bien la possibilité d’une unique écriture. Connu aussi sous le nom de WORM, soit Write Once Read Many (écrit une fois, lit plusieurs fois), ce disque est « gravé » par un lecteur spécifique. Si cette opération peut s’effectuer en plusieurs étapes, une zone écrite ne peut être effacée afin d’être réutilisée (à moins de prendre du papier abrasif …). Le prix d’un lecteur CD-R (appelé graveur à tord) le rend quasiment accessible à tout le monde.

Il est nécessaire d’acquérir des disques vierges spécifiques, dont la surface est préparée en vue du gravage. En effet, la piste est déjà marquée afin de garantir une parfaite écriture, le laser n’aura plus qu’à suivre ce chemin de 1,6 microns de large. La couche de substrat inférieure d’un CD courant est ici remplacée par une couche photosensible. La couche protectrice, quant à elle, est toujours présente. Le laser du graveur est conçu pour fonctionner avec deux intensités différentes. La première, identique à celle d’un lecteur courant, sert à la lecture. La seconde, nettement plus puissante, va être utilisée pour l’écriture. Lorsqu’elle frappe la couche photosensible, elle en modifie la composition chimique. Les zones ainsi brûlées reflètent nettement moins le faisceau laser de lecture. Cela permet d’utiliser un lecteur CD standard pour relire le disque CD-R. En effet, peu lui importe que le laser soit diffusé ou peu reflété, du moment que le faisceau n’est pas retourné à pleine puissance.

C:\WEBS\jpl\SITEHARD\surf_cd.jpg

C:\WEBS\jpl\SITEHARD\surf_cdr.jpg

Surface d’un CD

Surface d’un CD-R
La piste pré-gravée est ici bien visible

Si ce procédé est simple en théorie, la pratique s’avère nettement plus sensible. En effet, il convient d’être bien équipé et surtout d’être extrêmement soigneux. Mes premières tentatives m’ont convaincu de me lancer dans le commerce de sous-tasse ou de freezbe afin de réutiliser mes CD-R. Afin de vous éviter les déceptions relatives aux CD-R(até), voici quelques trucs :

  • – Prévoyez une partition de libre 700-800 Mo sur le disque dur. C’est ici que seront stockées les données destinées à être gravées.
  • – Dans la mesure du possible, utilisez pour cela un disque différent de celui ou réside le système, voire même sur un autre port IDE. Ainsi, les accès ne seront pas ralentis par le système d’exploitation.
  • – Eliminez tous les résidents ou programmes qui pourraient monopoliser la puissance de votre PC pendant la gravure. Rien de tel qu’un bon After Dark, ou mieux: le défragmenteur, pour rater votre CD.
  • – Une fois la partition prête, lancez un test complet de surface et défragmentez-la.
  • – Préférez un lecteur CD-R disposant d’une interface SCSI. Ce type d’interface propose l’immense avantage de générer un flot de données continu. Le graveur va, quoi qu’il se passe, travailler de manière continue, si les données n’arrivent pas à temps, tout est perdu.
  • – Choisissez vos CD-R avec soins, certains ne conviennent pas à tous les graveurs. J’ai personnellement un petit faible pour les Traxdata dorés, mais paraît qu’il y a encore mieux…
  • – Placez le CD dans le lecteur en évitant toute poussière et toute trace de doigt sur la face sensible. En effet, il suffit que la face ne soit pas parfaitement propre pour avoir des erreurs d’écriture.
  • – Si vous êtes du genre impatient, prenez malgré tout le temps de tester les débits du disque et du CD-R avec le programme de gravage (lors de la première tentative) et faîtes une simulation de gravage.
  • Ne touchez pas à votre PC pendant le gravage, la moindre secousse peut être fatale. Si le chat tente de sauter sur votre machine, abbattez-le sans remord, il aurait fait de la casse. Ne tentez pas non plus de travailler avec votre machine pendant le gravage.
  • – Si malgré toutes vos précautions, toutes les tentatives échouent lamentablement, trouvez un bon copain équipé d’un graveur.

Avant de vous décourager, sachez que certains lecteurs CD standard ont beaucoup de peine à relire correctement un CD-R. Préférez des marques répandues, tel que Mitsumi ou Sony, qui ne soufrent pas de ce genre de défaut. Si vos CD sont gravés en plusieurs fois, prévoyez un lecteur multisession.

Le format des CD-R est conforme à la norme ISO 9660

Voir détail sur le cours des graveurs

Constitution d’un CD-R

Telecharger PDF