Memoire de masse : LES SYSTEMES DE SAUVEGARDE

Introduction

Actuellement, on trouve sur le marché trois technologies différentes. Les Streamers, au format QIC, offrent un bon rapport qualité/prix pour de petites sauvegardes. En effet, il est tout à fait adapté aux besoins d’un particulier ou d’une petite société pour qui la masse de données à sauvegarder est faible. Dès que la masse de données devient conséquente, les systèmes de sauvegarde à bandes DAT ou 8mm offrent des possibilités plus en relation avec les besoins. Il convient de faire le bon choix dès le début, car ces différents systèmes sont totalement incompatibles entre eux.

Le QIC

Dans les années 80, la demande de système de sauvegardes de données s’est nettement accrue sur PC. Les industriels spécialisés en technologies de sauvegardes ont décidé de fonder le Quarter-Inch Cartridge Drive Standard Inc., plus couramment appelé le QIC ( Quarter-Inch Committee ). Comme son nom l’indique, ce comité était chargé de normaliser les systèmes à lecteur de bandes, ou cassettes. De ce consortium sont issus de nombreux standards, dont certains sont encore tout à fait d’actualité.

Le fonctionnement du QIC

En fait, il existe deux formats de cartouches QIC, appelés communément le 5¼ » et le 3½ ». Le premier a été abandonné il y a déjà quelques années. En effet, son encombrement posait de nombreux problèmes de montage ( lecteurs ) et de stockage. Désormais, seul le format 3½ » est encore d’actualité, dans ses différentes versions. Le tableau ci-dessous vous donne le détail de ces deux formats différents:

Nom

Taille( en pouces )

Taille( en cm )

Désignation des cartouches

Etat

5¼ »

4 – 6 – 5/8

10,16 – 15,24 – 1,58

MC ####

Obsolète

3½ »

3¼ – 2½ – 3/5

8,25 – 6,35 – 1,52

DC ####

En cours

Dans les deux cas, le système de lecture/écriture est identique. Une partie amovible est la cartouche proprement dite. Celle-ci est composée d’une longue bande magnétique de ferrique oxyde. Les données vont être écrites selon un système MFM ou RLL, comme les disques durs.

La tête du lecteur est généralement composée d’une tête d’écriture et de deux têtes de lecture. Ce procédé permet de relire le support juste après son écriture. Ainsi, le moindre problème ( support défectueux, … ) sera immédiatement détecté.

Cette tête est extrêmement sensible à toutes salissures externes, telles que la poussière ou autres matières. Il convient donc de la nettoyer souvent. Il existe à cet effet des bandes de nettoyages. Un simple spray d’alcool pour le nettoyage des têtes de lecture vidéo fera aussi parfaitement l’affaire. Evitez à tout prix de griffer ladite tête, vous provoqueriez ainsi un dommage irréparable.

La bande est divisée en pistes parallèles, dont le nombre varie suivant la norme en vigueur. La totalité des pistes ne peut être écrite ou lue en un seul passage. Ce qui explique pourquoi un lecteur QIC rembobine plusieurs fois le même brin lors d’une sauvegarde. Lors du second passage, la tête va se déplacer verticalement afin d’écrire une autre série de pistes. Par exemple, les bandes à la norme QIC comportent 20 pistes, chacune d’entre elles est divisée en 68 segments. Chaque segment comporte 29 secteurs de 1Ko ( 1024 bytes ).

SITEHARD\Qic2.jpg

Les normes QIC

Parmi les nombreuses normes QIC, les QIC-40 et QIC 80 sont les plus connues du grand public. Dans certains cas, la capacité des bandes est exprimée sous forme compressée. Il convient de relativiser ces valeurs, car il s’agit de compression logicielle. Ce qui signifie qu’il n’est pas sûr que ce résultat puisse être atteint. En effet, le type des fichiers sauvegardés peut permettre une compression plus ou moins grande. Le tableau ci-dessous vous donne les spécifications des principales normes :

Standard

Capacité

Pistes

Densité

Codage

Interface

Cartouche

QIC-40

40 / 60 Mo

20

 

MFM

Floppy

DC2000

QIC-80

80 Mo

28

 

MFM

Floppy

DC2080

 

120 Mo (250)

28

 

MFM

Floppy

DC2120

QIC-100

10 / 40 Mo

12 ou 24

10’000bpi

MFM

SCSI

DC2100

QIC-3010

255 Mo

40

22’000bpi

MFM

Floppy

DC2000

 

445 Mo (850)

40

 

MFM

Floppy

DC2000

QIC-3020

500 Mo

40

42’000bpi

MFM

Floppy

DC2000

QIC-3030

555 Mo

40

51’000bpi

MFM

SCSI 2

DC2000

QIC-3040

840 Mo

42/52

41’000bpi

RLL

SCSI 2

DC2000

QIC-3050

750 Mo

40

 

RLL

SCSI 2

DC2000

QIC-3070

4 Go

144

68’000bpi

RLL

SCSI 2

DC2000

QIC-3080

1.6 Go

50

68’000bpi

RLL

SCSI 2

DC2000

QIC-3110

2 Go

48

 

RLL

SCSI 2

DC2000

QIC-5010

13 Go

144

 

RLL

SCSI 2

DC2000

Afin de bien saisir la teneur du précédent tableau, il convient de préciser plusieurs points :

Une norme donnée peut être déclinée en plusieurs capacités selon les constructeurs, par exemple en augmentant la longueur de la bande. Ainsi, la norme QIC-3010 qui ne prévoyait que 255Mo a été poussée à 445Mo ( 850 compressé ). Elle a simplement été nommée QIC-3010 Wide Tape.

A cause de ces « adaptations » de normes, de nombreux fabricants ont préféré normaliser le terme de DC2000 pour la plupart des cartouches. L’acheteur doit alors contrôler la réelle capacité de la cartouche, ainsi que son formatage. En effet, un formatage QIC-80 peut facilement dépasser 3 heures.

Un lecteur à interface Floppy peut habituellement utiliser une carte contrôleur propriétaire. Le surcoût ainsi occasionné sera facilement rentabilisé par l’accroissement du débit. Par exemple : le QIC-80 à un débit de 3Mo/minute sur Floppy, et 9 Mo/minute sur port propriétaire.

Monter un lecteur QIC

Un lecteur QIC usuel est au format 3½ » et peut être monté dans un logement de même taille. Malgré tout, ils sont souvent vendus avec un kit adaptateur 5¼ ». Les lecteurs de type SCSI se connectent simplement sur la chaîne SCSI présente dans votre PC. Il vous suffit alors de lui affecter un numéro d’identification à l’aide des jumpers, à moins que votre carte n’utilise le principe SCAM. Dans ce dernier cas, le réglage sera automatique. Si votre lecteur est de type Floppy, un connecteur en Y viendra s’enficher dans le connecteur du Floppy B. A la première branche du Y se placera le Streamer, à la seconde le Floppy B. Attention toutefois à ne pas utiliser ces deux périphériques simultanément. Cela provoquerait sûrement un conflit et interromprait la sauvegarde en cours.

La plupart des logiciels de sauvegarde réseau ( pour Netware et NT ) ne reconnaissent que les Streamer SCSI. Les modèles connectés au port Floppy sont purement et simplement ignorés.

Le DAT 4mm

Inventé par SONY, les lecteurs de ce type sont indiqués pour des sauvegardes importantes, tels que des serveurs réseau. Une bande DAT peut contenir de 1,3 à 8Go, selon sa longueur. On trouve actuellement sur le marché des lecteurs à chargeur capables de contenir jusqu’à 6 bandes, soit 48Go de données non compressées. Le débit usuel est ici de 10 Mo/minute et ce type de périphérique ne peut fonctionner qu’en SCSI.

Fonctionnement du DAT

Le terme DAT est issu de Digital Audio Tape. Le système de codage est très proche de celui d’un CD. Les données sont transformées en informations numériques ( ou digits ) et envoyées à la bande sous forme d’un flux de pulsions électroniques. Le nombre de pistes d’un DAT est de 1’890, soit dix fois plus que la plus grande bande QIC.

La tête de lecture est très proche de celle d’un magnétoscope vidéo. Elle utilise un procédé d’écriture hélicoïdal. La tête est composée de deux têtes de lectures et de deux têtes d’écriture. Ainsi, l’écriture de la seconde piste ne nécessite qu’un demi-tour, plus économe en temps qu’un tour complet.

De plus, la relecture d’une information fraîchement écrite est possible. Cela permet un contrôle du support et de la tête en cours de sauvegarde ( backup ).

Un procédé hélicoïdal permet de créer des pistes parallèles, en diagonale sur la bande. Ainsi, la surface est nettement mieux exploitée, et aucun rembobinage en cours de sauvegarde n’est nécessaire. Le temps d’accès est alors très nettement augmenté.

Capacité standard des lecteurs DAT

Standards

Capacité

Débit

DDS

2 GB

55 Kbps

DDS-1

2/ 4 GB

0,55 à 1,1 Mbps

DDS-2

4 /8 GB

0,55 à 1,1 Mbps

DDS-3

12 / 24 GB

1,1 à 2,2 Mbps

DDS-4

20 / 40 GB

2,4 à 4,8 Mbps

Le DAT 8mm

Ce format de bandes fonctionne selon un principe presque identique au DAT 4mm. Ici, le nombre de têtes peut monter à huit ( au lieu de 4 ). Ce système a été développé par la société Exabyte, et le système reste en partie propriétaire. Il permet des débits de l’ordre de 60 Mo/minute. Le système de codage utilisé est de type NTSC. Courant dans les gros systèmes, il est peu répandu dans le monde PC, ou la DAT 4mm tient déjà le marché.

Standards

Capacité

Interface

Débit

Standard 8 mn

3,5 à 7 GB

SCSI

32 Mb/min

Standard 8 mn

5 à 10 GB

SCSI

60 Mb/min

Standard 8 mn

7 à 14 GB

SCSI

60 Mb/min

Standard 8 mn

7 à 14 GB

SCSI

120 Mb/min

Mammouth

20 / 40 GB

SCSI

360 Mb/min

AIT-1

25 à 50 GB

SCSI

360 Mb/min

Telecharger PDF