Memoire de masse : Les Floppy

Introduction 

Les lecteurs de disquettes (ou floppy), sont actuellement les supports amovibles de mémoire de masse de petite taille les plus répandus. En effet, il n’existe aucun PC qui n’en possède pas au moins un, si ce n’est certaines stations réseau. Malgré leur petite capacité et leur fragilité, les disquettes, en particulier le format 3.5″ 1.44M, sont un standard. Leur faible coût, leur facilité d’emploi et la possibilité d’écrire (à l’inverse des CD-ROM) ont permis un énorme nombre de vente. Ces lecteurs n’évoluent malheureusement plus beaucoup, mais actuellement aucune solution de remplacement ne s’est imposée. Vous trouverez les différentes propositions offertes par les constructeurs sur les pages consacrées aux lecteurs Magnéto-optiques.

Terminologie

SS

Single Side ou simple face

DS

Double Side ou double face

DD

Double Density ou double densité

HD

High Density ou haute densité

ED

Extra-high Density ou très haute densité

Fonctionnement

Les lecteurs de disquettes sont de conception relativement simple. Un moteur rotatif fait tourner la disquette dans son support, à une vitesse donnée. Attention car celle-ci peut varier en fonction du type de disquette. Une tête de lecture va alors se placer sur les secteurs à lire. Celle-ci converti les données binaires en pulsion électromagnétiques lors de l’écriture, et inversement lors de la lecture. Le positionnement de la disquette est extrêmement grossier, ce qui ne permet pas un stockage dense des données sur le support. En effet, la densité courante d’une disquette n’est que de 135 TPI. A l’inverse des disques dur, la tête de lecture est contact direct avec la disquette. C’est en effet comme cela qu’est obtenu le meilleur résultat avec une technologie simple et peu coûteuse. D’autres part, la souplesse du support empêcherait toute tentative de maintenir la tête à une distance constante de la disquette. Le principal inconvénient est qu’à la longue la tête de lecture s’encrasse avec les particules issues de la disquette et peut générer des erreurs de lecture/écriture. Afin de lutter contre ce problème, il existe dans le commerce des kits de nettoyages de lecteurs de disquettes. Ils sont généralement composés d’une disquette composée d’une surface absorbante et d’un liquide de nettoyage. Il suffit d’imbiber la disquette et de forcer le lecteur à la lire.

La tête de lecture est composée de trois parties. La tête de lecture/écriture proprement dite, entourée de deux têtes d’effaçage. Ainsi, lorsqu’une zone est écrite, les deux têtes latérales se chargent de délimiter proprement la piste en effaçant toutes les traces parasites. Ce procédé autorise ainsi une tolérance d’erreur dans le positionnement de la tête de lecture. Si cette dernière n’est pas située exactement sur la piste, elle n’est pas gênée par les valeurs stockées sur les pistes mitoyennes.

Un élément appelé Head Actuator est chargé de déplacer la tête de lecture latéralement sur le disque. Un « Stepper Motor » est chargé de stopper ce déplacement à des points précis, correspondant aux différentes pistes. Ce procédé n’est pas nouveau, les anciens disques durs l’utilisaient déjà. Mais désormais, ils ne font plus appel à ce procédé. En effet, leur forte vitesse de rotation provoque un dégagement de chaleur tel que la dilatation fausserait le positionnement précis de la tête.

Types de lecteurs

Les lecteurs de disquettes actuels existent sous deux formes: le 3.5″ et le 5.25″. Leur nom est issu des disquettes qu’ils peuvent lire. Un simple coup d’œil permet de les identifier facilement, ne serait ce que par leur taille.

Les lecteurs 5.25″ sont désormais obsolètes, mais il est toujours possible d’en trouver dans le commerce. Ils sont dotés d’une pièce rotative servant à verrouiller la disquette dans le lecteur. Lorsque cette pièce, appelée volet, est positionnée verticalement, il est impossible de sortir la disquette (à moins de tirer comme un sourd, et dans ce cas, il est conseillé d’utiliser un fer à repasser pour lisser la disquette). Attention, certains lecteurs disposaient d’une double sécurité. Le fait d’ouvrir le volet n’avait pour effet que de lever les têtes de lecture, la disquette n’était pas déverrouillée pour autant. Il fallait alors tourner le volet de 45° et le ramener en position horizontale.

Les lecteurs de disquettes 3.5″ sont désormais le standard. Beaucoup de défauts présents sur ses prédécesseurs ont été corrigés. En premier lieu, une trappe protège le lecteur de la poussière lorsqu’aucune disquette est introduite. Ensuite, le volet a été abandonné au profit d’un bouton éjecteur. Si ce dernier est nettement plus pratique, il autorise l’éjection d’une disquette au beau milieu d’une écriture. Il est donc fortement conseillé d’attendre que la LED du lecteur soit éteinte avant d’éjecter la disquette. Certains lecteurs, sur les Macintosh par exemple, permettent une éjection commandée par logiciel (d’où le surnom de TOASTER donné à cette machine… pardon pour les âmes perdues amoureuses de ses machines, je n’ai pas pu m’empêcher).

C:\WEBS\jpl\SITEHARD\Flop35.jpg

C:\WEBS\jpl\SITEHARD\Flop525.jpg


Lecteur Floppy 3.5″


Lecteur Floppy 5.25″

Montage d’un lecteur de disquette

Commencez par définir la destination du lecteur, A: ou B:? Si vous utilisez un câble de connexion standard, doté de fil croisés entre les deux connecteurs des lecteurs, les paramétrages par défaut feront l’affaire. Dans le cas contraire, il peut être nécessaire de modifier les jumpers situés sur la face arrière du lecteur.

Les fonctions DS0 et DS1 permettent respectivement de spécifier A ou B. Sachez toutefois qu’il est rare de rencontrer un tel cas.

Il faut ensuite repérer un emplacement libre correspondant au format du lecteur de disquette. Si aucun emplacement 3.5″ n’est disponible, et que vous désirez monter un tel lecteur, vous pouvez vous procurer un kit adaptateur en vente dans le commerce. Un lecteur peut être monté horizontalement ou verticalement ,mais de préférence jamais à l’envers. En effet. dans cette position, le poids des têtes de lecture peut provoquer des erreurs d’écriture ou de lecture. Ensuite vissez correctement le lecteur, en utilisant au minimum quatre vis. Rappelez-vous que pour éjecter une disquette, vous appliquez un effort sur le lecteur lui-même, il serait ennuyez qu’il recule dans le PC.

Il est maintenant nécessaire de brancher le lecteur. Deux branchements sont nécessaires, d’une part l’alimentation électrique, d’autre part la nappe du câble de données. Les lecteurs 5.25″ utilisent le gros connecteur électrique, alors que les 3.5″ utilisent le petit. Vous trouverez facilement dans le commerce des adaptateurs si aucune prise du type requis n’est disponible.

Il existe deux types de connecteurs de données, le connecteur plat, en cours d’abandon et le connecteur à 34 pins. Le connecteur plat, généralement utilisé pour les lecteurs 5.25″, dispose d’un détrompeur, le second pas forcément. Il faut savoir que le fil rouge de la nappe de câbles correspond à la pin 0 ou 1 du connecteur. Cette numérotation est presque toujours imprimée sur le circuit imprimé du lecteur de disquette. Dans le cas où cela ne serait pas spécifié, vous avez la possibilité de tâtonner. En effet, un connecteur branché à l’envers ne risque pas d’endommager le lecteur. Par contre, ne laissez aucun disquette à l’intérieur de celui-ci, elle risque d’être formatée de force, protection contre l’écriture ou pas. Si le connecteur est à l’envers, la LED du lecteur va rester allumée en permanence, ou au contraire, ne va pas s’allumer du tout.

C:\WEBS\jpl\SITEHARD\Conpins.jpg

C:\WEBS\jpl\SITEHARD\conplat.jpg

Connecteur à pins

Connecteur plat

Le câble de données se compose d’une natte de câble et de trois ou cinq connecteurs. Le premier, obligatoirement à pins, se place sur le contrôleur, sur le connecteur à 34 pins. Les autres connecteurs, s’ils sont au nombre de quatre, se gèrent par groupe de 2. Les 2 extrémités, situées après les fils croisés, représentent le lecteur A. Il y a ainsi un connecteur plat et un connecteur à pins. Un seul des deux peut être utilisé, en fonction du lecteur que l’on possède. Les deux autres connecteurs représentent le lecteur B. Sur les câbles récents, il n’est pas rare que les connecteurs plats soient purement et simplement supprimés. On trouve dans le commerce des adaptateurs pour lier un connecteur plat à une prise à pins. Pensez toujours au fil rouge qui doit absolument être lié à la pin n°0 ou 1.

Il arrive, sur certaines machines, que le câble n’ait pas de fils croisés. En ce cas, les lecteurs sont déclarés Master ( A: ) et Slave ( B: ). Cette opération s’effectue à l’aide de jumpers directement sur le lecteur. Il peut exister des modèles à 2 ou à 4 positions, ce dernier permettant de mettre jusqu’à quatre lecteurs. Ces jumpers portent l’appellation DS suivi d’un numéro. Le premier numéro correspond au premier lecteur, ainsi DS0 désigne le lecteur A.

INFORMATIONS DIVERSES COMPLEMENTAIRES

Summary of Floppy Disk Types and Specifications

Category

Specification

360 KB 5.25″

1.2 MB 5.25″

720 KB 3.5″

1.44 MB 3.5″

2.88 MB 3.5″

Drive

Read/Write Heads (Data Surfaces)

2

2

2

2

2

Spindle Motor Speed

300 RPM

360 RPM

300 RPM

300 RPM

300 RPM

Controller

Minimum Controller Transfer Rate

250 Kbits/s

500 Kbits/s

250 Kbits/s

500 Kbits/s

1 Mbits/s

Media

Track Density (TPI)

48

96

135

135

135

Bit Density (BPI)

5,876

9,869

8,717

17,434

34,868

Density Name

Double Density (DD)

High Density (HD)

Double Density (DD)

High Density (HD)

Extra-High Density (ED)

Geometry

Tracks (Cylinders)

40

80

80

80

80

Sectors Per Track/Cylinder

9

15

9

18

36

Total Sectors Per Disk

720

2,400

1,440

2,880

5,760

File System

Cluster Size

2 sectors

1 sector

2 sectors

1 sector

2 sectors

Maximum Root Directory Entries

112

224

112

224

448

Capacity

Unformatted Capacity

~480 KB

~ 1.6 MB

~1 MB

~2 MB

~4 MB

Formatted Capacity (binary kilobytes)

360

1,200

720

1,440

2,880

Formatted Capacity (bytes)

368,640

1,228,800

737,280

1,474,560

2,949,120

File System Overhead (bytes)

6,144

14,848

7,168

16,896

17,408

Total Usable Capacity (bytes)

362,496

1,213,952

730,112

1,457,664

2,931,712

Total Usable Capacity (binary KB)

354

1,185.5

713

1,423.5

2,863

Total Usable Capacity (binary MB)

0.346

1.158

0.696

1.390

2.796

Density Characteristic

360 KB 5.25″

1.2 MB 5.25″

720 KB 3.5″

1.44 MB 3.5″

2.88 MB 3.5″

Track Density (TPI)

48

96

135

135

135

Bit Density (BPI)

5,876

9,869

8,717

17,434

34,868

Density Name

Double Density (DD)

High Density (HD)

Double Density (DD)

High Density (HD)

Extra-High Density (ED)

Geometry Specification

360 KB 5.25″

1.2 MB 5.25″

720 KB 3.5″

1.44 MB 3.5″

2.88 MB 3.5″

Tracks (Cylinders)

40

80

80

80

80

Sectors Per Track/Cylinder

9

15

9

18

36

Total Sectors Per Disk

720

2,400

1,440

2,880

5,760

Telecharger PDF