LES LIGNES DE COMMANDES

LIGNES DE COMMANDES MS-DOS

Sommaire

Lignes de commandes

Sommaire

  1. La fonction

    1. Introduction
    2. Organisation d’un PC
    3. les fonctions du MS-DOS
  2. Organisation des données
    1. l’arborescence
    2. La nomination des fichiers, des répertoires, et des disques
    3. Les fichiers
  3. Les lignes de commandes MS-DOS
    1. Introduction
    2. Accès aux commandes MS-DOS
    3. La commande DIR
    4. La commande CD ( CHDIR )
    5. La commande MD 
    6. La commande RD
    7. La commande COPY & XCOPY
    8. La commande DEL & DELTREE
    9. La commande DATE & TIME
    10. La commande VER
    11. La commande EXIT 
    12. La commande FORMAT _
    13. La commande DISKCOPY 
    14. La commande ATTRIB
    15. La commande RENAME
    16. La commande MORE
    17. La commande MOVE
    18. La commande COPY CON
    19. La commande MODE
    20. Redirection d’une commande
    21. La commande LABEL
  4. Les utilitaires MS-DOS
    1. La commande EDIT
    2. La commande CHKDSK

LES LIGNES DE COMMANDES

A) La fonction

1) Introduction

Suite à une demande d’IBM, la société MICROSOFT développât le système d’exploitation MS-DOS ( Microsoft Disk Operating System ), et celui-ci vit le jour en même temps que le premier IBM PC, le 14/08/81.

Le MS-DOS est un système d’exploitation. Il est composé d’un ensemble de programmes permettant de faire fonctionner l’ordinateur. Ce qui permet d’en réaliser la maitenance.

2) Organisation d’un PC

On peut considérer que les compatibles PC sont organisés sous la forme de couches superposées:

  • La couche la plus basse est la couche matérielle (composants de l’ordinateur ). Elle est différente pour chaque ordinateur.
  • La couche suivante est la couche BIOS (Basic Input / Output System ). Elle gère la communication entre l’ordinateur et ses périphériques. Elle permet à l’ensemble formé par elle même et la couche matérielle de transformer un ordinateur en un ordinateur 100% compatible PC.
  • La couche suivante est la couche système d’exploitation

( MS-DOS ). Elle permet, à l’aide de programmes et de routines, à l’ordinateur et à l’utilisateur de gérer les informations et les ressources matérielles.

  • La dernière couche est la couche programme. C’est l’ensemble des programmes exécutables.

organisation d un pc

page 2

LES LIGNES DE COMMANDES

3) les fonctions du MS-DOS

Ce système d’exploitation a différentes fonctions permet le démarrage d’un machine pour en assurer la maintenance :

  • Il réalise la liaison entre le matériel et les programmes exécutables. Par exemple lorsqu’un programme doit lire ou écrire sur un des disques.
  • Il gère le format des disques durs et des disquettes, en leur attribuant un nom et en les organisant. Cette opération est nommée formatage.
  • Il gère la mémoire à l’aide de programme comme HYMEM et EMM386.
  • Il organise la disposition des données sur les disques en créant des fichiers et des répertoires, qu’il hiérarchise sous la forme d’une arborescence.
  • Il permet à l’utilisateur de configurer son PC pour son utilisation personnelle, choix du clavier, de la langue, des disques.
  • Il permet à l’utilisateur de manipuler les fichiers ( copier, effacer, déplacer, renommer ), et d’en créer.

Remarque

WINDOWS réalise aussi ces fonctions.

  1. Organisation des données
    1. l’arborescence

L’ensemble des données sur un disque est organisé sous la forme de FICHIERS et de REPERTOIRES. Les fichiers sont un ensemble de données homogènes contenant des informations ou réalisant un programme exécutable.

Les répertoires peuvent être considéré comme des dossiers ( c’est d’ailleurs leurs noms sous WINDOWS ), ou des classeurs, qui servent à ranger et à organiser les fichiers sur le disque sous la forme d’une arborescence. Par exemple on peut considérer que le disque est une pièce d’un bâtiment, les fichiers sont des feuilles manuscrites, les répertoires des classeurs ou des dossiers. On obtient la représentation suivante.

page 3

LES LIGNES DE COMMANDES

Représentation symbolique de l’organisation d’un disque.

une représentation symbolique d'un disque

Pour aller chercher le fichier Lavoisier il faudra:

  • être, dans la pièce, donc sur le disque dur,
  • repérer et aller aux casiers clients autres, donc ouvrir le répertoire clients autres.
  • repérer et aller au casier Picardie, donc ouvrir le répertoire Picardie,
  • prendre et ouvrir le dossier Lycée, donc ouvrir le répertoire Lycée,
  • à ce moment là, on a accès au fichier Lavoisier.

Donc on a parcouru ce que l’on appelle le CHEMIN qui permet d’accéder au fichier Lavoisier.

page 4

LES LIGNES DE COMMANDES

Cet ensemble de fichiers et de répertoires forment une arborescence, puisque pour aller chercher un dossier on est obligé de partir du tronc commun ( le disque ), de parcourir un chemin, avant d’arriver à la branche qui contient le fichier. Nous pouvons représenter la disposition des fichiers, sous la forme d’un arbre.

Représentation de l’arborescence de l’exemple ci-dessus

representation de l'arborescence des dossiers

Le début du chemin est nommé RACINE. La racine d’un disque est le lieu où l’on se trouve sur le disque lorsque aucun répertoire n’est ouvert.

page 5

LES LIGNES DE COMMANDES

2 La nomination des fichiers, des répertoires, et des disques

a) Le nom des fichiers et des répertoires

Le nom d’un fichier ou d’un répertoire est divisé en deux parties, le NOM et l’EXTENSION ces deux parties sont séparées par un point.

  • Le nom comprend 8 caractères.
  • l’extension comprend 3 caractères.

Remarque

Sous WINDOWS les fichiers et les dossiers ( nom donné sous WINDOWS aux répertoires ) peuvent avoir des noms allant jusqu’à 256 caractères. Mais attention seule les 8 premiers caractères seront compris par les applications non compatibles avec WINDOWS.

b) Le nom des lecteurs

Les lecteurs sont nommés par une seule lettre, A à Z, suivi de deux points. Par conventions les noms choisis sont les suivants:

  • Les lecteurs de disquettes sont nommés: “ A: ”, “ B: ”.
  • Les disques durs sont nommés: “ C: ”, “ D: ”, etc…

S’il existe un seul disque dur on le nommera généralement, “ C: ”.

    • Le lecteur de CD-ROM a pour nom la lettre suivant le dernier nom utilisé pour le disque dur. Par exemple s’il n’y a qu’un seul disque dur le lecteur de CD-ROM ce nommera “ D:
    • Les lecteurs réseaux ( lecteurs se trouvant dans d’autres PC ) utilisent les autres lettres.
  1. représentation de l’arborescence en utilisant les noms définis

Si on utilise l’exemple précédant, en imposant les 8 premiers caractères pour le nom des répertoires et des fichiers on obtient l’arborescence suivante:

representation de l'arborescence en utilisant les noms definis

page 6

LES LIGNES DE COMMANDES

d) Les caractères utilisables pour définir les noms des fichiers et répertoires

Les noms des fichiers et des répertoires peuvent être composés:

  • de lettres,
  • de chiffres,
  • de caractères spéciaux.

L’utilisation des caractères minuscules ou majuscules n’a aucune importance puisque le nom sera toujours en majuscule. Il ne faut jamais utiliser des caractères accentués.

Les caractères spéciaux

Certains caractères spéciaux sont autorisés d’autre pas, mais il est déconseillé de les utiliser.

Caractères spéciaux autorisés

CaractèreDésignation
$Dollar
#Dièse
&ET
@Rond base
%Pour-cent
( et )Parenthèses
Tiret, signe moins
{ et }Accolades
Apostrophe
_Trait de soulignement
^Accent circonflexe
~Tilde

Caractères spéciaux interdits

CaractèreDésignation
< et >Symboles inférieur et
supérieur
/ et \Barres obliques directe
ou inversée
( slache, anti-slache )
|Tiret vertical
  • Point d’interrogation
*Astérisque
+signe plus
Espace
. , ; :Ponctuation
=Egale
Guillemets
[ et ]Crochets
!Point d’exclamation

e) Les noms globaux

Il est souvent souhaitable de retrouver un ou des fichiers dont on ne connaît pas l’ensemble du nom. Il existe deux caractères qui ce substitue à un ou plusieurs caractères inconnus.

  • Le caractère “ ? ” qui se substitue à un seul caractère.
  • Le caractère “ * ” qui se substitue à l’ensemble des caractères se trouvant à sa suite afin de former un nom ou une extension complète.

Exemple

LAV*.* pourra signifier LAVOISIE.DOC ou LAVA.DRW ou LAVA_2.XLS.

LAV??.DOC pourra signifier LAVAS.DOC ou LAVAF.DOC mais pas LAVOISIER.DOC.

*.* signifie tous les fichiers.

*.DOC signifie tous les fichiers avec une extension “ .DOC ”.

page 7

LES LIGNES DE COMMANDES

f) L’écriture d’un chemin

Pour désigner un chemin afin d’accéder à un fichier ou un répertoire chaque élément du chemin parcouru est séparé par une barre oblique inversée ( anti-slache ).

Exemple

Pour aller chercher le fichier “ LAVOISIE.DOC ” à partir de la racine, grâce à une commande MS-DOS cela donnera la ligne suivante:

ecriture d un chemin

“ C: ” est nommé “ lecteur: ”, et les répertoires avec les séparateurs sont nommés chemin ( chem ) dans les l’explications des commandes MS-DOS.

3) Les fichiers

Il existe deux grandes familles de fichiers:les fichiers exécutables,
les fichiers non exécutables.

a) Les fichiers exécutables

Les fichiers exécutables permettent de “ lancer ” ou exécuter des programmes, en mémoire, et ainsi d’effectuer des applications particulières:

Exemple:

WIN.COM exécute WINDOWS.

CHKDSK.EXE exécute un programme d’analyse du disque dur.

Les fichiers exécutables ont trois extensions possibles:14243.EXE
14243.COM

14243.BAT

Remarque

Seul les fichiers exécutables avec l’extension “ .BAT ” peuvent être créés et modifiés par l’utilisateur, à l’aide d’un éditeur de texte.

page 8

LES LIGNES DE COMMANDES

2) Les fichiers non exécutables

Les fichiers non exécutables peuvent être de trois types:

  • Des fichiers qui contiennent des données utilisées par un logiciel, comme les pilotes d’imprimantes ou d’écrans, dont les extensions seront.“ .DRV ”, ou des fichiers WINDOWS d’extensions

“ .DLL ”, et bien d’autres encore.

  • Des fichiers systèmes, qui contiennent des informations sur le système et qui réalisent sa configuration, leurs extensions sont

“ .SYS ”.

  • Des fichiers documents qui contiennent des documents textes, graphiques, vidéos, photo, son, etc.

Exemple d’extension: .DOC Î documents WINWORD,

.TXT Î fichiers texte,

.DRW Î documents DESIGNER,

.BMP Î images WINDOWS,

.WAV Î son WINDOWS.

3) Attributs des fichiers

Tous les fichiers possèdent en plus de leur nom un certain nombre d’attributs qui leur sont propres, ceux-ci permettent, par exemple, d’empêcher l’effacement de fichier, ou de les cacher.

L’attribut ARCHIVE ( a )

Cet attribut permet aux commandes BACKUP, RESTORE, et XCOPY, de savoir si le fichier a été modifié depuis la dernière sauvegarde.

L’attribut LECTURE SEULE ( r )

Cet attribut protège le fichier contre l’écriture et l’effacement, en autorisant seulement que leur lecture. L’attribut CACHÉ ( h )

Cet attribut indique au MS-DOS qu’il ne doit pas afficher ces fichiers lors d’un directory.

L’attribut SYSTÈME ( s )

Cet attribut indique au MS-DOS que le fichier est un fichier système.

page 9

LES LIGNES DE COMMANDES

  1. Les lignes de commandes MS-DOS
    1. Introduction

Il existe deux types de ligne de commandes MS-DOS:

  • Les commandes internes, qui sont contenues dans l’interpréteur de command COMMAND.COM, qui est placé dans la racine du disque lors de son formatage en tant que disque système.

Exemple de commandes: DIR, DEL, DATE, etc…

  • Les commandes externes, qui sont contenus dans le répertoire DOS, ou pour WINDOWS , dans le sous répertoire COMMAND du répertoire WINDOWS. Ces commandes se présentent sous la forme des fichiers exécutables ayant les extensions “ .EXE ” ou “ .COM ”.

Liste des commandes MS-DOS

AnsiDrivparmFormatMsbackupShift
AppendDirGotoMscdexSizer
AttribDiskcompGraphicsMsdSmartdrv
BreakDiskcopyHelpNlsfuncSort
BuffersDisplayHimemNumlockStacks
CallDosIfPathSubmenu
CdDoskeyIncludePauseSubst
ChcpDosshellInterlnkPowerSwitches
ChkdskDriverIntersvrPrintSys
ChoiceEchoKeybPromptTime
ClsEditLabelQbasicTree
CommandEgaLastdriveRamdriveType
CopyEmm386LoadfixRdUndelete
CountryExitLoadhighRemUnformat
CttyExpandMdRenVer
DateFasthelpMemRenameVerify
DblspaceFastopenMemmakerReplaceVol
DebugFcMenuColorRestoreVSafe
DefragFcbsMenuDefaultScanDiskXcopy
DelFdiskMenuItemSet
DeltreeFilesMoreSetver
DeviceFindMoveShare
DevicehighForMsavShell

page 10

LES LIGNES DE COMMANDES

2) Accès aux commandes MS-DOS

Les ordinateurs non équipés de WINDOWS

Dès le démarrage du PC, on a accès aux commandes MS-DOS

Les ordinateurs équipés de WINDOWS

Pour accéder aux commandes MS-DOS, on clique

sur puis on se déplace sur

Programme. On obtient la fenêtre suivante:

Puis on clique sur On obtient la fenêtre MS-DOS

La commande DIR

La commande DIR affiche la liste des fichiers et des sous répertoires figurant dans un répertoire.

Syntaxe

DIR [lecteur:][chem][fichier]

Paramètre

/PMarque un arrêt après chaque écran d’information.
/WAffiche sur cinq colonnes.
/AAffiche les fichiers dotés des attributs spécifiés.
Attributs:DRépertoiresRFichiers en lecture seule
HFichiers cachésAFichiers prêts à archiver
SFichiers systèmePréfixe signifiant non
/OAffiche les fichiers selon un ordre trié.
Ordre de tri:NPar nom (alphabétique)SPar taille (croissante)
EPar extension (alphabétique.)DPar date et heure
GRépertoires en tête-Préfixe pour l’ordre inverse
APar date de dernier accès (chronologique)
/SAffiche les fichiers du répertoire spécifié et de tous ses sous-répertoires.
/BUtilise le format abrégé (pas de présentation ni de résumé).
/LAffiche en minuscules.
/VCommentaires supplémentaires.

page 11

LES LIGNES DE COMMANDES

Exemple

DIR C:\WINDOWS\WIN.*

La commande CD ( CHDIR )

La commande CD change le répertoire courant ou affiche son nom.

Syntaxe

CD [lecteur:][chemin]

CD[..]

CD[\]

“..” Indique que vous voulez remonter au répertoire parent.

“ \ ” Indique que vous voulez remonter au répertoire racine.

Tapez CD lecteur: pour afficher le répertoire courant sur le lecteur spécifié.

Tapez CD sans paramètre pour afficher le lecteur et le répertoire courant.

La commande MD

La commande MD crée un répertoire.

Syntaxe

MD [lecteur:]chem

La commande RD

La commande RD supprime ( efface ) un répertoire, si ce répertoire est vide.

Syntaxe

RD [lecteur:]chem

La commande COPY & XCOPY

La Commande COPY

La commande copie un ou plusieurs fichiers vers un autre emplacement.

Syntaxe

COPY [source] [cible]

COPY [lecteur][chem][fichier(s)] [lecteur][chem][fichier(s)]

COPY [/A | /B] source [/A | /B] [+ source [/A | /B] [+ .]] [cible[/A | /B]] [/V] [/Y | /-Y]

Paramètre

Source:Lecteur, chemin, et fichier(s) à copier.
Cible: Lecteur, chemin, et fichier(s) cible.
/A:Indique un fichier texte ASCII.
/B:Indique un fichier binaire.
/V:Vérifie l’écriture des nouveaux fichiers.
/Y:Ne demande pas de confirmation lors de l’écrasement d’un fichier de
destination existant.
/-Y:Demande confirmation lors de l’écrasement d’un fichier de destination

existant.

Exemple

COPY C:\COURSMRBT\*.DOC:\PROVIS

page 12

nom de fichier Spécifié le (les) fichier(s) à supprimer.

Spécifiez plusieurs fichiers en utilisant des caractères génériques. Demande confirmation avant de supprimer chaque fichier.

LES LIGNES DE COMMANDES

La commande XCOPY

Copie les fichiers et répertoires.

Syntaxe

XCOPY source [destination] [/A | /M] [/D[:date]] [/P] [/S [/E]] [/W] [/C] [/I] [/Q] [/F] [/L] [/H] [/R] [/T] [/U] [/K] [/N]

Paramètre
Source:Lecteur, chemin, et fichier(s) à copier.
Cible: Lecteur, chemin, et fichier(s) cible.
/A:Copie les fichiers avec l’attribut archive, ne modifie pas l’attribut.
/M:Copie les fichiers avec l’attribut archive, désactive l’attribut archive.
/D:dateCopie les fichiers modifiés à ou après la date donnée. Sans date, copie
que les fichiers dont l’heure source est antérieure à l’heure destination.
/P:Avertit avant de créer chaque fichier destination.
/S:Copie les répertoires et sous-répertoires non vides.
/E:Copie tous les répertoires et sous-répertoires.
Même que /S /E. Utilisé pour modifier /T.
/W:Demande d’appuyer sur une touche avant la copie.
/C:Continue la copie même en cas d’erreurs.
/I:Si la destination n’existe pas lors de la copie des fichiers, suppose que la
destination est un répertoire.
/Q:N’affiche pas le nom des fichiers lors de la copie.
/F:Affiche les noms complets de la source et de la destination.
/L:Affiche les fichiers qui sont copiés.
/H:Copie aussi les fichiers système et cachés.
/R:Ecrase les fichiers en lecture seule.
/T:Crée une arborescence sans copier les fichiers. N’inclut pas les répertoires et
sous-répertoires vides. /T /E inclus les répertoires et sous-répertoires vides.
/U:Met à jour les fichiers dans destination.
/K:Copie attributs. Normal Xcopy efface attributs lecture seule.
/Y:Ecrase les fichiers sans avertir.
/-Y:Avertit avant l’écrasement des fichiers.
/N:Copie avec les noms courts générés.

La commande DEL & DELTREE

La commande DEL

La commande supprime un ou plusieurs fichiers.

Syntaxe

DEL [lecteur:][chem]nom de fichier [/P]

Paramètre

[lecteur:][chem]:

/P:

Exemple

DEL C:\PROVIS\MSDOS-DOC

Remarque

La commande UNDELETE permet de récupérer les fichiers effacés par la commande DEL.

La commande DELTREE

La commande efface un répertoire et tous ses sous-répertoires et fichiers.

Syntaxe

Pour effacer un ou plusieurs fichiers et répertoires :

DELTREE [/Y] [lecteur:]chemin [[lecteur:]chemin[…]]

/Y:Paramètre
Supprimela confirmation de l’effacement des sous-répertoires.
[lecteur:]chemin:Spécifie le nom du répertoire que vous voulez effacer.

Important : utilisez DELTREE avec précaution. Tout fichier et sous-répertoire dans le répertoire spécifié seront effacés.

page 13

LES LIGNES DE COMMANDES

La commande DATE & TIME

Les commandes DATE et TIME affichent ou définissent la date et respectivement l’heure du système.

Syntaxe

DATE [date]

TIME [heure]

Paramètre

DATE sans paramètre affiche la date courante et demande une nouvelle date. Appuyez sur ENTREE pour conserver la même date.

TIME sans paramètre affiche l’heure courante et demande une nouvelle heure. Appuyez sur ENTREE pour conserver la même heure.

La commande VER

La commande affiche la version de WINDOWS.

Syntaxe

VER

La commande EXIT

La commande quitte le programme COMMAND.COM (interpréteur de commandes) et permet de fermer la session des commandes MS-DOS sous WINDOWS .

Syntaxe

EXIT

La commande FORMAT

La commande formate un disque pour utilisation avec MS-DOS.

Syntaxe

FORMAT lecteur : [/V[:nom]] [/Q] [/F:capacité] [/B | /S] [/C]

FORMAT lecteur : [/V[:nom]] [/Q] [/T:pistes /N:secteurs] [/B | /S] [/C]

FORMAT lecteur : [/V[:nom]] [/Q] [/1] [/4] [/B | /S] [/C]

FORMAT lecteur : [/Q] [/1] [/4] [/8] [/B | /S] [/C]

Paramètre

/V:[:nom de volume]Spécifie le nom de volume.
/Q:Effectue un formatage rapide. Supprime la table d’allocation et le répertoire
racine, mais ne recherche pas les secteurs défectueux.
/F: capacitéSpécifie la capacité de la disquette à formater
(par exemple : 160, 180, 320, 360, 720, 1.2, 1.44, 2.88).
/B:Alloue l’espace pour les fichiers système sur le disque formaté.
/S:Copie les fichiers système sur le disque formaté.
/T:pistes Spécifie le nombre de pistes par face.
/N:secteurs Spécifie le nombre de secteurs par piste.
/1:Formate une seule face de la disquette.
/4:Formate une disquette 5,25 pouces de 360 Ko dans un lecteur haute densité.
/8Formate huit secteurs par piste.
/C:Vérifie les unités d’allocation marquées « Défectueux ».

Exemple

FORMAT/S A:

FORMAT/Q B:

FORMAT A: /F:720

Remarque

La commande UNFORMAT permet de récupérer les données présentent sur un disque formaté.

page 14

LES LIGNES DE COMMANDES

La commande DISKCOPY

La commande copie le contenu d’une disquette sur une autre.

Syntaxe

DISKCOPY [lecteur1: [lecteur2:]] [/1] [/V] [/M]

Paramètre

/1Ne copie que la première face de la disquette.
/VVérifie que les informations sont copiées correctement.
/MOblige la copie à passe multiple à utiliser seulement la mémoire.

Les deux disquettes doivent être du même type.

Vous pouvez spécifier le même lecteur pour le lecteur 1 et le lecteur 2.

La commande ATTRIB

La commande affiche ou change les attributs de fichier.

Syntaxe

ATTRIB [+R | -R] [+A | -A] [+S | -S] [+H | -H] [[lecteur:][chemin]nom de fichier] [/S]

Paramètre

+:Active un attribut.
-:Désactive un attribut.
  1. Attribut lecture seule.
  2. Attribut archive.
  3. Attribut système.
  4. Attribut caché.

/S: Traite les fichiers de tous les répertoires du chemin spécifié.

La commande RENAME

La commande renomme un fichier / répertoire ou un groupe de fichiers/répertoires.

Syntaxe

RENAME [lecteur:][chemin][répertoire 1 | fichier 1] [répertoire 2 | fichier 2]

Remarque:

Vous ne pouvez pas spécifier un nouveau lecteur ou un nouveau chemin pour le fichier cible.

La commande MORE

La commande affiche le contenu d’un fichier ou affiche le résultat d’une commande écran par écran.

Syntaxe

MORE [lecteur:][chemin]fichier

MORE < [lecteur:][chemin]fichier

commande | MORE [lecteur:][chemin][fichier]

Paramètre

[lecteur:][chemin]fichierFichier à afficher écran par écran.
commandeCommande dont la sortie doit être affichée.
Exemple
TREEC:\WINDOWS |MORE
MORE AUTOEXEC.BAT

page 15

MODE [périph] [/STATUS]

MODE device CP PREPARE=((ooo[…]) [lecteur:] [chemin]fichier)

MODE périph CP SELECT=ooo MODE périph CP REFRESH MODE périph CP [/STATUS] MODE [Définition affichage][,n] MODE CON[:] [COLS=c] [LINES=n] MODE CON[:] [RATE=r DELAY=d]

MODE LPTn[:]=COMm[:]

MODE LPTn[:] [COLS=c] [LINES=l] [RETRY=r] MODE COMm[:] [BAUD=b] [PARITY=p] [DATA=d]

LES LIGNES DE COMMANDES

La commande MOVE

La commande déplace les fichiers et renomme les fichiers et répertoires.

Syntaxe

Pour déplacer un ou plusieurs fichiers

MOVE [/Y | /-Y] [lecteur:][chemin]fichier 1[,…] Destination

Pour renommer un répertoire

MOVE [/Y | /-Y] [lecteur:][chemin]répertoire 1 Répertoire 2

Paramètre

[lecteur:][chemin]fichier 1Spécifie l’emplacement et le nom du ou des fichier(s)
que vous voulez déplacer.
DestinationSpécifie le nouvel emplacement du fichier.
Destination doit être une lettre de lecteur suivie de :, un
nom de répertoire ou les deux. Si vous ne déplacezqu’un seul fichier et que vous
voulez le renommer, vouspouvez aussi y inclure le nouveau nom.
[lecteur:][chemin]répertoire 1Spécifie le répertoire que vous voulez renommer.
Répertoire 2Spécifie le nouveau nom du répertoire.
/YNe demande pas de confirmation lors de la création d’un
répertoire ou l’effacement de la destination.
/-YOblige la confirmation lors de la création d’un répertoire

ou l’effacement de la destination.

Le commutateur /Y peut être présent dans la variable d’environnement COPYCMD.

Cela peut être annulé avec /-Y sur la ligne de commande.

Exemple

MOVE C:\PROVIS\MSDOS&~1.DOC C:\FICHIERS

Résultat:

C:\PROVIS\msdos&win.doc => C:\fichiers\msdos&win.doc [ok]

La commande COPY CON

La commande crée un fichier texte. Tous les caractères ASCII, tapés au clavier, sont inscris dans le fichier désigné. Les touches CTL + Z permettent l’arrêt de la création du fichier

Syntaxe

COPY CON [fichier.txt]

Paramètre

CON: Signifie console.

Exemple

COPY CON ESSAIS.TXT

La commande MODE

La commande MODE ( généralité )

Configure les périphériques système et redirige le port parallèle sur le port série.

Syntaxe

Redirection de l’impression:

Port imprimante:

Port série: [STOP=s]

[RETRY=r]

Etat d’un périphérique:

Preparation pages de code:

Sélection page de codes:

Actualisation page de codes:

Etat de page de codes:

Définition affichage:

Réglage clavier:

page 16

LES LIGNES DE COMMANDES

La commande MODE ( en redirection d’impression )

La commande redirige le port parallèle vers un port de communication série.

Syntaxe

MODE [LPTn:] = [COMm]

Paramètre

LPTnPrécise le port parallèle à rediriger ( n est compris entre 1 et 3 ).
COMmPrécise le port de communication série ( m est compris entre 1 et 4 ).
Exemple
MODELPT1=COM2

La commande MODE ( en configuration du port série )

La commande configure le port série.

Syntaxe

MODE [COM m] b,p,d,s,r

MODE [COM m] [baud=b] [parity=p] [data=d] [stop=s] [retry=r]

Paramètre

COMmPrécise le port de communication série ( m est compris entre 1 et 4 ).
b (baud)Précise les deux premiers chiffres de la vitesse de transmission.
11110 bauds
30300 bauds
121200 bauds
484800 bauds
1919200 bauds
15150 bauds
60600 bauds
242400 bauds
969600 bauds

p (parity) Précise comment le système utilise le bit de parité

naucun ( none )
epaire ( even )
sespace ( space )
oimpaire ( odd )
mmarque ( mark )
La parité paire est la valeur par défaut.
d (data)Précise le nombre de bits de données dans un caractère. La valeur de dest
comprise entre 5 et8. La valeur par défaut est 7.
s (stop)Précise le nombre de bits d’arrêt qui définissent la fin d’un caractère.L
avaleur de d peut être 1, 1.5, 2. La valeur par défaut est 2.
r (retry)Précise l’action si une erreur de temporisation a lieu.
  1. Retourne une erreur d’un test d’état pour un port occupé
  2. Retourne occupé pour un d’état pour un port occupé
  3.  Essaye de façon répétitive n est la valeur par défaut.
  4. Retourne prêt pour un d’état pour un port occupé
  5. Signifie qu’aucune action ne doit être engagé.

Remarque

Pour obtenir une valeur par défaut il faut taper une virgule dans la ligne de commande sans préciser la valeur qui est prise par défaut.

Exemple

MODE COM1 48,o,8,1.5,p

MODE COM2 24, , , ,

page 17

LES LIGNES DE COMMANDES

Redirection d’une commande

Le résultat des commandes est généralement affiché à l’écran, mais il est est possible de rediriger ce résultat dans un fichier texte ou vers l’imprimante.

Syntaxe

[commande] > [fichier.txt]

[commande] > LPT1:

Exemple

DIR C:\COURMRBT > LPT1

CHKDSK C: > etatdisk.txt

La commande LABEL

La commande crée, modifie ou supprime le nom de volume d’un disque.

Syntaxe

LABEL [lecteur:][nom de volume]

D) Les utilitaires MS-DOS

La commande EDIT

La commande permet de créer, d’éditer, et de modifier un fichier écrit en caractères ASCII.

Syntaxe

EDIT [fichier]

L’écran suivant apparaît.

page 18

LES LIGNES DE COMMANDES

le menu Fichier permet: Le menu Edition permet:

– de créer des nouveaux fichiers. – de copier une partie du texte validé.

– d’ouvrir des fichiers. – de couper une partie du texte validé.

– d’enregistrer des fichiers. – de coller du texte péalablement copié.

Remarque:

Le texte est validé à l’aide de la souris, en cliquant dessus, ou avec en appuyant sur la touche majuscule et en se déplassant à l’aide des touches de déplacement.

Exemple d’ouverture de fichiers

La commande CHKDSK

La commande vérifie un disque et affiche un rapport d’état, qui indique les erreurs logiques décelées dans la table d’allocation des fichiers et dans les fichiers systèmes.

Syntaxe

CHKDSK [lecteur:][[chem]fichier] [/F] [/V]

Paramètre

[lecteur:][chem]Lecteur et répertoire à vérifier.
fichierFichier(s) à vérifier pour fragmentation.
/FCorrige les erreurs sur le disque.
/VAffiche le chemin et le nom de chaque fichier sur le disque.

Tapez CHKDSK sans paramètre pour vérifier le disque courant.

Remarque

Au lieu d’utiliser CHKDSK, essayez la commande SCANDISK. SCANDISK peut détecter et corriger un plus grand éventail de problèmes de disque.

page 19

Telecharger PDF