Le gestionnaire et la Planification

Objectif spécifique

  • Définir la notion de planification,
  • Décrire la démarche de la planification,
  • Expliquer les notions d’objectif, de mission, de politique et de stratégie,
  • Enumérer les différents types de planification,
  • Dégager les principaux avantages et inconvénients de la planification

Définitions de la planification

La planification consiste à déterminer de quelle façon les ressources d’une entreprise seront utilisées pour obtenir les résultats désirés. Elle permet de choisir entre plusieurs, la meilleure option qui permettra d’atteindre l’objectif de la façon la plus efficace.

La planification est un processus qui permet d’identifier les objectifs à atteindre et les moyens les plus avantageux pour les réaliser :

  1. Détection des points faibles et forts;
  2. Détermination des objectifs à court et moyen termes;
  3. Appréciation de l’écart entre la situation actuelle et l’objectif;
  4. Identification des activités à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs.

POURQUOI PLANIFIER?

  • Pour coordonner les activités de l’entreprise;
  • Pour s’assurer que le futur est pris en considération;
  • Pour définir les objectifs à long terme:
  • Pour agir sur le futur et le contrôler;
  • Pour maîtriser son environnement en perpétuel changement.
La démarche de la Planification

La planification s’articule autour de grands axes et objectifs de développement, décidés par la direction générale.

Ces axes sont ensuite déclinés en plans opérationnels dans chaque division et fonction de l’entreprise et ce, sous forme de stratégies.

Les plans comportent des actions et des moyens à mettre en œuvre par les opérationnels.

Ce processus de planification peut s’opérer par aller-retour entre le niveau de la formulation stratégique et le niveau opérationnel.

Economie et Gestion de l’entreprise, éd. Nathan 1994

La demarche de la planification Le gestionnaire et la Planification
La demarche de la planification

1. La notion de Mission

C’est le concept implicite du pourquoi de l’entreprise.

La mission de l’entreprise désigne non seulement un savoir faire maîtrisé et des compétences propres (métier de l’entreprise) mais aussi l’utilité que procurent les produits aux clients.

Exemples de missions d’entreprises connues:

  • Mission de DISNEY  » rendre les gens heureux « .
  • Mission de SONY  » accueillir positivement les difficultés techniques et se focaliser sur des produits sophistiqués qui ont une grande utilité pour les gens « .
  • La notion d’Objectifs
  • Une équipe de football a pour objectif de remporter la coupe.
  • Un athlète qui participe aux jeux olympiques a pour objectif de remporter la médaille d’or.
  • Un étudiant a pour objectif de réussir ses études…

l’OBJECTIF n’est pas un REVE mais

  • Des fins que vise l’activité,
  • Une source de motivation,
  • Une force motrice.

L’objectif est toujours accompagné d’un plan d’action, d’un cheminement précis d’activités qui précisent comment atteindre l’objectif.

Un objectif se définit par 4 composantes:

  • Une dimension, un attribut,
  • Une échelle de mesure,
  • Une norme,
  • Un horizon temporel.

Exemple:

Atteindre un taux (échelle) de rentabilité (attribut) de 20% (norme) d’ici deux ans (temps).

L’objectif général est subdivisé en:

  • Sous objectifs généraux eux mêmes subdivisés en
  • Objectifs spécifiques

Exemple

Cest le concept implicite du pourquoi de lentreprise le gestionnaire et la planification

L’étude de l’environnement interne de l’entreprise ou l’étude des forces et des faiblesses de l’entreprise ou encore le diagnostic interne de l’entreprise:

  • Position de l’entreprise sur son marché (parts de marché détenues, Chiffres d’affaires ou volume de vente de chaque produit, qualité et efficacité du réseau de distribution ….).
  • Position de l’entreprise vis à vis de ses facteurs de production (capacité de production des équipements, capacité de la main d’œuvre, importance du service Recherche et Développement…);
  • Facteurs de compétitivité de l’entreprise (force financière, compétences de la direction, techniques de gestion utilisées…).

L’étude de l’environnement externe à l’entreprise ou l’étude des menaces et des opportunités de l’environnement ou encore le diagnostic externe de l’entreprise.

  • Etude de la concurrence (nombre, stratégies, caractéristiques des produits des concurrents…);
  • Etude de la demande (évolution des goûts, des besoins…);
  • Etude du progrès technologique (suivi de l’évolution technologique et de toute nouveauté pouvant modifier les stratégies d’actions de l’entreprise…)
  • Etude de l’environnement politico légal.

L’aspiration des dirigeants:

Etude de leur comportement face au risque.

Les caractéristiques d’un objectif valable:

  • Des objectifs hiérarchisés;
    • Des objectifs quantifiables et mesurables;
    • Des objectifs réalisables;
    • Des objectifs cohérents et acceptés;
    • Des objectifs flexibles et révisables.
  • La notion de Stratégie

C’est une démarche concrète qui tend à orienter l’activité du gestionnaire vers la concrétisation de la mission et des objectifs de l’entreprise. La stratégie est un choix parmi plusieurs options stratégiques:

  • La spécialisation: Stratégie de l’entreprise qui concentre ses moyens et son

savoir faire sur une seule activité (exemple: L’entreprise Laino, spécialisée dans les produits laitiers).

  • La diversification: Stratégie qui consiste à ce que la firme soit présente surd’autres marchés et activités afin de répartir les risques ( Exemple: L’entreprise Poulina, diversifiée entre l’agroalimentaire et le tourisme par exemple).
    • L’innovation: Stratégie de l’entreprise qui s’investit dans le développement de

nouveaux produits qui peut lui donner un avantage concurrentiel (exemple: Le développement de l’emballage en Display).

  • Alliances et Coopération: Stratégie qui se traduit par des accords entreentreprises pour différentes raisons financières, de répartition de risque, de partage de savoir faire distincts… (exemple: Délice / Danone).
    • Acquisition: Stratégie d’achat d’entreprises existantes qui opèrent soit dansle même secteur soit dans des secteurs différents.
  • La notion de Politiques

Elle représente une orientation encore plus détaillée et plus canalisée vers l’action. Les caractéristiques d’une politique valable

  • Reliée aux objectifs de l’entreprise.
  • Comprise par les personnes qui vont l’appliquer.
  • Suffisamment flexible pour permettre une marge de manœuvre aux opérationnels.
  • Ecrite et exprimée clairement.
  • Stable mais sujette à un changement.

Une politique est l’orientation à prendre pour le plan d’action.

Une stratégie détermine les moyens d’y arriver et la façon dont les ressources seront utilisées pour atteindre les objectifs.

Exemples de politiques

  • Politique de production: Pour l’achat des matières premières, la préférence serait donnée,par exemple aux fournisseurs tunisiens.
    • Politique financière: Pour l’achat d’une autre entreprise, il faut se baser sur, par exemple, un auto financement plutôt que sur un emprunt bancaire ou encore les dividendes seront distribués une fois / an
    • Politique commerciale: Les efforts de vente devraient se concentrer sur le grand Tunis pour augmenter le CA de 5% cette année ou encore la distribution des produits devrait se faire par les propres canaux de l’entreprise.
  • Politique de personnel: Tous les nouveaux employés devraient suivre des programmes de formation.
  • La notion de Budget

Il exprime en termes chiffrés les résultats prévus sur une période qui peut être l’année, le semestre, le mois…

La budgétisation est le processus par lequel la direction:

  • Répartit les ressources de l’entreprise aux unités administratives;
  • Evalue les résultats financiers de ses décisions;
  • Traduit les intentions de l’entreprise en tâches précises;
  • Identifie les ressources dont chaque dirigeant a besoin pour mener à bien ses tâches;
  • Etablit des objectifs précis en matière de finance (normes, ratios) qui serviront de contrôle au rendement.

La budgétisation constitue une tâche cruciale du processus de planification et de contrôle. On distingue les budgets suivants:

  • Budget de ventes
  • Budget des investissements
  • Budget de production
  • Budget des approvisionnements
  • Budget des services fonctionnels
  • Budget de trésorerie: budget de synthèse de tous les autres budgets qui prévoie tous les encaissements et tous les décaissements

Les différents types de planification

Types de planification

On distingue généralement 2 formes de planification:

  1. La planification Stratégique
  • Plan dépassant en général 5 ans.
    • Plan déterminant les objectifs généraux de l’entreprise.
  • Plan déterminant les politiques et les stratégies qui faciliteront l’affectation et l’utilisation des ressources pour atteindre les objectifs.
  • La planification Opérationnelle
  • Consiste à élaborer des plans détaillés à court terme généralement une période ne dépassant pas 5 ans et dont la valorisation constitue les budgets;
    • Consiste à éclater les objectifs stratégiques en sous objectifs spécifiques;
    • Consiste à attribuer à chaque service le sous objectif qu’il doit réaliser, ainsi que le rôle et la responsabilité qu’il doit assumer, pour la mise en œuvre de la stratégie retenue.
Intérêts et limites de la planification

Le formalisme de la planification est une manière de se protéger contre l’instabilité croissante de l’environnement, mais aussi d’introduire de la rationalité dans les processus de décisions au sein d’organisations de plus en plus complexes: Une expérience de changement mal maîtrisée est souvent à l’origine de la mise en place d’une démarche de planification au sein de l’entreprise.

Considérée comme un instrument permettant de maîtriser l’avenir et d’organiser le changement, la planification n’élimine pas le risque. Elle est rapidement devenue l’objet de contradictions et de débats, soupçonnée d’introduire rigidité et pragmatisme dans les organisations. Les turbulences de l’environnement économique et politique ont accentué le sentiment d’une inadéquation des procédures formelles de prise de décision, qui constituent un obstacle au développement de la pensée stratégique.

De ce fait, on reproche à la planification d’accentuer le caractère centralisé des processus de décision, de renforcer la séparation entre les différents niveaux de l’entreprise, d’introduire des éléments de rigidité dans un contexte incertain et mouvant…

  1. Intérêts de la Planification
  • Favorise des activités réfléchies et méthodiques:
    • Permet de saisir les opportunités.
    • Fournit une base de contrôle.
    • Oblige à avoir une vision d’ensemble.
    • Intensifie et équilibre l’utilisation des moyens de l’entreprise (humains, techniques et financiers).
  • Limites de la Planification
  • Risque d’erreur;
    • Est coûteuse;
    • Etouffe les initiatives;
    • Retarde l’action;
  • Peu flexible dans un environnement incertain et mouvant;
    • Accentue les différences de niveaux hiérarchiques
  • Risque d’une Planification Inefficace
  • Manque d’engagement des dirigeants;
    • Manque de précision dans l’élaboration des objectifs;
    • Formation inadéquate des dirigeants pour l’élaboration des plans d’action de l’entreprise;
    • Non utilisation des objectifs pour l’évaluation de la performance des gestionnaires;
    • Un processus de planification non formel.

Essentiel à retenir

RETENEZ QUE

Planifier, c’est diriger, organiser selon un plan c’est à dire selon un ensemble de dispositions adaptées en vue de la réalisation d’un projet. C’est donc le fait de concevoir un futur désiré et les moyens d’y parvenir.

CE QU’ELLE N’EST PAS:

  • La planification n’est pas la prévision car en plus de la volonté de connaissances, on y trouve la volonté d’actions.
  • La planification ne conduit pas à décider pour le futur; elle permet de prendre des décisions aujourd’hui en fonction de leurs conséquences à venir.
  • La planification n’élimine pas le risque.

CE QU’ELLE EST:

  • La planification est un instrument d’action: elle donne à l’entreprise le moyen d’agir sur le futur.
  • La planification est un instrument de cohérence: elle assure l’ajustement entre les personnes, les divisions et les échéances.
  • La planification est un instrument de motivation: elle engendre une si bonne circulation de l’information que chacun se sent motivé par la réussite de l’ensemble.
Toute démarche de planification inclut:
  • des objectifs: Ce sont des énoncés de résultats qu’on désire obtenir.
  • des stratégies: Ce sont des moyens à utiliser pour exploiter les ressources.
  • des politiques: Ce sont des lignes directrices à suivre pour l’élaboration des plans.
  • des budgets: permettant aux gestionnaires de répartir leurs ressources, d’évaluer les résultats financiers des décisions.

On distingue généralement:

  • La planification opérationnelle qui vise l’efficacité à court terme de l’exploitation des ressources de l’entreprise.
  • La planification stratégique qui vise le développement des activités de l’entreprise tout en prenant compte de l’environnement interne et externe (menaces, opportunités, forces et faiblesses: MOFF).

Dans la pratique, la distinction entre planification stratégique et planification opérationnelle n’est pas très nette l’instabilité de l’environnement ne permet plus,

systématiquement,   aux   entreprises,  de faire   des   plans à plus de 5 ans.

Ces 2 planifications sont de plus en plus intégrées.

Force est cependant de constater que malgré les limites de la planification dans un contexte incertain, mouvant et donc instable, de nombreuses entreprises conservent aujourd’hui des systèmes de planification stratégique, bien étudiés afin d’éviter tout risque de tomber dans les conséquences d’une planification inefficace.

Le Chaos Management, TOM PERTERS

Bibliographie

  • L’entreprise Libérée » T. PETERS, édition DUNOD 1993.
  • L’entreprise Réinventée » les éditions d’ORGANISATION, 1995.
  • Organisation et Gestion de l’Entreprise » édition NATHAN , 1997.

« Economie et Gestion de l’Entreprise » C.BUSSENAULT et M.PRETET        édition

VUIBERT, 1995.

« La Gestion Stratégique d’Entreprises» M. COTE,      édition G.MORIN, 1995.

  • Le Chaos Management » T.PETERS, inter édition, 1992.
  • Haute Performance » C.GARFIELD, l’Expansion HACHETTE, 1992.
  • La Stratégie » M.MARCHESNAY Collection MARKETING et STRATEGIES , CHOTARD et ASSOCIES , éditeurs 1986.
  • La Gestion Dynamique : Théories et Cas » P.BERGERON, édition G.MORIN,1995.

Encyclopédie de l’Economie et de la Gestion, édition HACHETTE 1994.

Dictionnaire de l’Economie et des Sciences Sociales J.Y CAPUL et O.GARNIER, édition HATIER , 1996.

Dictionnaire de l’Economie et des Sciences Sociales C.D ECHAUDEMAISON, édition NATHAN 1993.

Revues Tunisiennes:

  • L’Economiste,
  • Le Manager,
  • L’Expert,
  • La Revue de l’Entreprise.

Revues Etrangères:

  • Le Dirigeant,
  • Capital,
  • Management.

Telecharger