Le grand livre du DSI – la direction des systèmes d’information 2.0

Le grand livre du DSI Mettre en œuvre la direction des systèmes d’information 2.0

DESCRIPTION DU CONTENU DE L’OUVRAGE

Dans chacune des trois premières parties de l’ouvrage, un ensemble de savoir-faire et de bonnes pratiques est indispensable. Nous les classons par chapitre. Dans chaque chapitre, des sections sont dédiées à des problématiques, technologies, méthodologies et normes ou standards des systèmes d’information.
Nous avons rajouté une quatrième partie qui analyse la fonction de DSI, et les évolutions possibles du rôle des DSI dans les prochaines années.
Cette taxonomie, bien que simple, présente l’avantage d’être ouverte et de pouvoir s’enrichir d’autres thèmes si la nécessité s’en fait sentir.
Partie 1 : Le pilotage de la DSI
Cette partie traite de la gouvernance de la DSI en tenant des contraintes qui s’imposent à elle :
• le respect des axes stratégiques qui ont été définis pour l’ensemble de l’entreprise, par la direction générale ;
• la maîtrise de la conduite des projets et du pilotage des activités de développement des équipes ;
• enfin, mission essentielle de la DSI, l’assurance d’un bon fonctionnement et d’une bonne exploitabilité du système d’information dans son ensemble.
Partie 2 : Communiquer pour exister
Une DSI moderne, quelles que soient sa taille et celle de son entreprise, doit communiquer :
• d’abord, avec ses utilisateurs de tous les jours, qui sont ses clients et la justification de l’existence d’un service informatique interne ;
• ensuite, avec l’extérieur de l’entreprise, et en particulier avec l’ensemble des composantes de son écosystème.
Deux autres axes de communication sont essentiels pour le DSI :
• d’une part, les deux composantes qui constituent le « moteur » des projets et développements confiés à la DSI : la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre ;
• d’autre part, la DSI elle-même, où la communication entre le DSI et la DSI est garante de la bonne marche du service.

Partie 3 : L’environnement du DSI
Plus qu’aucun autre service, la DSI est soumise à un environnement extrêmement changeant et évolutif, dont les composantes sont :
• les normes ;
• la technologie ;
• les impératifs de conformité ;
• les contraintes de sécurité ;
• les règles de bonne gestion, et les méthodologies mises en œuvre par les divers métiers de l’entreprise au service de qui est la DSI.
À ces contraintes s’ajouteront bientôt celles imposées par « l’informatique durable » ou Green IT.
Le challenge est alors une course continue en termes de modernisation et de conduite d’un changement, qu’on ne souhaite pas perpétuel.
Partie 4 : Quelle image de marque pour la DSI et le DSI ?
La quatrième partie présente l’avenir prévisible du métier de DSI, ainsi que la nécessité pour lui de « vendre » son image de marque et celle de son service.
En outre, comme un capitaine de navire, il doit pouvoir affronter, non seulement les coups de houle, mais aussi les périodes de crise persistantes.

 

[sociallocker]Click here to download the PDF file[/sociallocker]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *